<
>

FRANÇAIS: Moto-Ain - FIM endurance World Championship

undefined

Moto Ain, la team française a été créée en 1997 par Pierre Chapuis, ancien pilote moto ayant couru en championnat de France de vitesse, d'endurance, et ayant participé à plusieurs épreuves mondiales d'endurance comme Macao et Suzuka.

Passé de pilote à Team Manager, l'équipe de Pierre Chapuis a permis de révéler quelques jeunes talents français tels que Randy De Puniet, Lucas de Carolis, Etienne Masson ou encore Hugo Clere.

Moto Ain roule depuis 2003 dans le championnat de France Superbike et depuis 1997 en EWC/CRT FIM endurance.

Championnat Superbike France

Pilote: Hugo Clere, 2 fois champion de France 600 supersport, 1 fois vice-champion.

Championnat mondial endurance 2018

Pilote: Alexis Masbou
Pilote: Roberto Rolfo
Pilote: Christoffer Bergman
Moto Ain : une équipe de 30 bénévoles
Team manager : Pierre Chapuis
Team press : Romie Marmont
Suspension : Öhlins
Electronique : 1 mécanicien spécifique

Après la saison 2017, vous avez presque fini en première place en CRT (Stock1000, a un seul point de la victoire au total)
Est-ce que le choix des pilotes pour 2018 a été évident?

Non, car nous avons souhaité avoir des pilotes de niveau international, sans avoir la possibilité de les rémunérer à hauteur de leur talent. Notre premier choix s'était porté sur Alexis Masbou, Christoffer Bergman et Roberto Rolfo. Bergman et Rolfo étaient alors tous deux engagés dans d'autres championnats. Quant à Alexis Masbou, pilote permanent du team Moto Ain en 2016/2017, il avait souhaité s'engager avec son ami Louis Rossi dans un autre team. Nous avons donc démarré la saison 2017 (Bol d'or) avec une équipe différente.

Pourquoi avez vous choisi de rester en SST1000/CRT pour cette année? (À la place de EWC/SBK)

Même si notre team se professionnalise d'années en années, nous restons un team amateur (c'est à dire que nous ne vivons pas de notre passion) et recevons peu de financements extérieurs. Le niveau EWC est beaucoup plus coûteux en termes de préparation de machine. Pour autant, nous avons cette volonté d'accéder à l'EWC à plus ou moins court terme.

Pour la course à Slovakia Ring en 2017, vous aviez un pilote suédois - Christoffer Bergman. Comment avez-vous fait connaissance?

J'ai rencontré Christoffer Bergman lors d'une course de World Superstock en 2015, alors que j’accompagnais mon pilote Hugo Clere qui roulait en 600 superstock . J'ai tout de suite vu en lui un pilote collant à l'image et à l'esprit de notre team : la passion de la compétition, la bonne humeur, la sympathie, l'implication, et le respect du travail individuel et collectif. Je l'ai ensuite contacté en 2017 pour qu'il rejoigne notre équipe.

Quelle sont vos impressions de Christoffer Bergman comme pilote - comme pilote sur le circuit - et comme pilote avec son feedback?

Christoffer est un excellent pilote de vitesse, technique et régulier. Par sa rapidité, il a sans cesse tiré nos pilotes vers de meilleurs chronos. Il maîtrise parfaitement les réglages et l'amélioration de la moto de part son feedback.

Quelle est le point fort de?

- Alexis Masbou : très fort, même dans la douleur
- Roby Rolfo : la vitesse
- Christoffer Bergman : ses feedback
- Moto Ain : une ambiance comme vous n'en trouvez pas ailleurs !

Durant un pit-stop, faites vous des changements de suspension ou d'électronique pour chaque pilote?

Non, uniquement pneus, freins et essence.

Est-ce que vous êtes limités durant une course, par un nombre de pneus par exemple?

Oui, par le nombre de pneus qui varie en fonction de la catégorie et de la durée de la course.

Pourquoi n'avez-vous pas de pilotes féminin?

Pur hasard. Probablement lié à la difficulté de la course qui est physiquement contraignante. Il y a par ailleurs peu de femmes engagées dans cette compétition.

Vous venez de faire des essais en Espagne - Almeria, est ce que vous êtes satisfaits avec les résultats et avez vous trouvé où amélioré la Yamaha R1M?

Nous avons procédé aux premières séances d'essais avec notre R1M sur le circuit d'Alméria en présence de nos pilotes Masbou, Bergman et Rolfo. nous avons travaillé sur les réglages et la facilité de la moto ainsi que l'adaptation de celle-ci aux exigences des nouveaux arrivants.
Nous avons également comparé la version M à la version standard de la R1, dont les résultats sont encourageants.

Vous utilisez Öhlins pour la suspension. Quelle est la fourche et l'amortisseur arrière?

Nous utilisons la fourche standard de la R1M avec un kit spécifique Öhlins ainsi qu'un amortisseur arrière TTX.

Avec Öhlins en suspension suédoise et le suédois Christoffer Bergman, est il possible de voir Moto Ain avec trois pilotes suédois dans l'avenir?

Oui sans aucun problème, à la condition qu'ils soient performants, qu'ils s'intègrent dans notre équipe et que nos budgets le permettent, par exemple avec des sponsors suédois.

Avez vous comme team un circuit préféré?

Le Castellet a été le théâtre de notre première victoire en coupe du monde d'endurance. Il s'agit d'un circuit français sur lequel nous avons à cœur de recevoir nos partenaires. Sa proximité avec la mer méditerranée lui confère un climat tempéré favorable à de bonnes conditions de roulage.

Et comme course, préférée vous les 8 heures ou les 24 heures?

Pas de préférence particulière. L'attrait de l'endurance est justement la mixité de la course avec des "sprints" ou des courses de longue haleine.

Qu'est qu'on peut attendre de Moto Ain dans les prochaines années ? Quels sont les but à long terme?

MA: Nous espérons continuer notre professionnalisation pour grimper dans la hiérarchie mondiale. Mais nous avons à cœur de conserver cet esprit familial et amical qui nous anime depuis toutes ces années!

A long terme...devenir une équipe professionnelle de compétition.

Foto: Moto Ain
Text: Dan Höijer

undefined
Roadracing logo
roadracingSE
5 mars 2018 kl. 19:56
5 mars 2018 kl. 20:56

RoadracingSE på Instagram